La répression des infractions routières va se durcir en 2012

A la suite de la polémique engendrée par la suppression des panneaux annonçant les radars automatiques, une mission parlementaire sur la sécurité routière a été mise en place au printemps 2011. Le rapport rendu le 19 octobre dernier fait état de 39 propositions pour baisser le nombre de victimes sur la route. Les mesures phares prévues dans ce rapport s’attaquent d’abord à l’alcoolémie au volant : une perte de 8 points, et non plus 6, est préconisée pour un taux d’alcoolémie supérieur à 0.8g / litre de sang. Le rapport suggère également un abaissement du seuil d’alcoolémie autorisé de 0.5 à 0.2 g / litre de sang pour les conducteurs roulant depuis moins de 3 ans.

De plus, les kits mains libres sont dans le collimateur : ils feront d’abord l’objet de sanctions, avant d’être complètement interdits.

Les deux-roues sont également visés par le rapport puisqu’ils se verront imposer un contrôle technique régulier.

Seule éclaircie,  si les excès de vitesse supérieurs à 50km/h seront qualifiés de délit, les petits excès ne seront plus automatiquement sanctionnés de la perte d’un point. Une telle sanction ne sera infligée qu’en cas de nouvel excès dans les 6 mois.

Ainsi, s’inscrivant dans une logique répressive, ces préconisations ont vocation à renforcer la lutte contre les grands délits. En revanche, un assouplissement des sanctions à l’égard des infractions légères est de mise.