Ne pas reprendre son poste après la maladie : faute gave

La négligence blâmable du salarié peut constituer une faute grave rendant impossible le maintien de la relation du travail Un salarié en arrêt de travail ne reprend pas son poste une fois cet arrêt terminé. Son employeur lui adresse un courrier LRAR afin de lui demander de justifier cette absence et de reprendre son poste sans délai .

Un mois plus tard, le salarié répond qu'il se tenait à la disposition de son employeur.Il est immédiatement licencié pour faute grave.

Selon la Cour de Cassation la négligence blâmable dont avait fait preuve le salarié, rendait son maintien dans l’entreprise impossible et constituait donc une faute grave.

Cette décision a ceci d'intéressant qu'elle ne se fonde pas sur l'absence du salarié à son poste mais plutôt sur son attitude dans le cadre de la reprise de ce dernier.

Dans pareille situation , on conseillera aux employeurs d'agir de façon analogue aux faits de cette espèce.