Smartphones et conduite - Fain Avocats

Un rapport ministériel du 6 mai 2011 intitulé "Téléphone et Sécurité Routière" montre que sur 10 accidents de la route, un est du à l'utilisation du téléphone par le conducteur. Ce rapport est le fruit du travail d'un collège d'experts issus de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale ainsi que de L'institut français des sciences et technologies. Selon les sages, l'usage du téléphone au volant induit une distraction susceptible d'altérer les facultés de conduite. C'est l'usage tactile (consultation d'internet et d'applications) et les sms qui sont en particulier visés. Les mobiles de nouvelle génération dits "smartphones" engendrent en effet de nouvelles pratiques qui, effectuées au volant, accroissent le risque d'accident.

Pour cette raison, le rapport préconise une aggravation de la répression pénale, l'amende pour téléphone au volant devant passer de la classe 2 à la classe 4 et la perte de point passer de 2 à 3.