Fin des avertisseurs de radar, début des outils d’aide à la conduite

Un accord du 29 juillet 2011, intervenu entre le Ministre de l'Intérieur et l'association des vendeurs et utilisateurs d'anti radars, maintient la vente de ces appareils sous conditions. Exit les avertisseurs de radars! Ces appareils sont interdits, en application de la décision du CISR du 11 mai 2011.

Cependant, les "outils d'aide à la conduite" restent autorisés, dans la mesure où , selon l'Etat, ils "participent aux objectifs de la sécurité routière et au renforcement de la pédagogie".

Ces appareils ne signalent donc plus les radars mais les "dangers", divisés en deux sous catégories:

- les sections de voies dangereuses, sortent de zones , de taille imprécise, et référencées comme plus dangereuses que les autres;

- les points de danger précis;

En contrepartie de cette non-interdiction, les fabricants s'engagent à ne plus indiquer l'emplacement précis des radars qu'ils soient fixes ou mobiles.

Toutefois l'accord n'interdit pas que les "zones" et "points" dangereux comprennent les emplacements de radars fixes ou mobiles.

 On pourrait même se demander si le danger en cause n'est pas également celui de perdre ses points....

A noter que des messages de prévention routière seront diffusés désormais par ces appareils et qu'il feront l'objet d'un label professionnel decerné par un organisme tiers vérificateur.